Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Art contemporain 2011 : un nouvel élan !

[21/02/2011]

 

L’austérité requise en période de crise est reléguée au rang du souvenir. Les collectionneurs sont de retour sur le marché, non plus comme observateurs mais bien comme acteurs. Sur les trois dernières années, la hausse du chiffre d’affaires est constante pour les cessions contemporaines de Londres : les ventes du soir de Christie’s et Sotheby’s généraient 22,3 m£ en février 2009, 79,5 m£ en février 2010, 83.2 m£ en février 2011.

Le 15 février, Sotheby’s vendait 54 lots des 59 proposés pour 30.03 m£. Si l’on s’en tient au strict résultat, la firme américaine affiche des recettes en baisse de 14.1m£ par rapport à la même cession 2010. Certes, mais en 2010, Sotheby’s dispersait une collection privée d’exception avec 49 chefs-d’œuvre issus de la collection Sammlung Lenz Schönberg et vendait vingt œuvres de plus (74 vendues en 2010).

Warhol, pilier des ventes
Le lendemain, la concurrente Christie’s enterrait de 20 millions le bon résultat de Sotheby’s, bien aidée par un autoportrait de Andy WARHOL poussé à 9.6 m£ contre une estimation de 3-5 m£. Cet autoportrait de Warhol, Janus dont la moitié du visage est mangé par l’ombre, triple un record emporté par son petit frère – les couleurs diffèrent – en 2004 (env. 3.5 m£ le 11 mai 2004 chez Christie’s). L’exemplaire vendu chez Christie’s a d’exceptionnel non seulement son rouge éclatant mais encore un pedigree alléchant puisqu’il fut réalisé spécialement pour le pavillon américain de l’exposition universelle de Montréal en 1967, pavillon contenu dans la fameuse sphère géodésique créée par Richard Buckminster Fuller.
Pilier de toute grande vente d’art contemporain, Andy Warhol était représenté chez Sotheby’s par l’iconique Marylin Monroe. Son visage répété à neuf reprises, en négatif Nine Multicoloured Marilyns (Reversal Series, 137,2×106,7 cm) partait pour 2.8 m£. Cette adjudication est le signe même de la reprise, puisqu’une œuvre siamoise dont Christie’s espérait 2.8 m£ restait invendue le 19 octobre 2008, au début de la crise. Entre 1996 et 2000, les œuvres de la série Nine Multicolored Marilyns s’échangeaient entre 200 000 et 400 000 £ en salles des ventes !

Les plus belles enchères
Ces deux jours ont généré quelques enchères mémorables. La vente Sotheby’s s’ouvrait avec le fameux tas de 100 000 graines de tournesol en porcelaine d’AI Weiwei, proposé entre 80 000 et 120 000 £ et cédé 290 000 £. Des milliers de petits graines similaires dûment peintes à la main recouvraient pendant la vente le sol du Turbine Hall de la Tate Modern où est exposé l’artiste chinois (du 12 Octobre 2010 au 2 Mai 2011).
Plus confidentiel, l’artiste Suisse Franz GERTSCH a réalisé toute une série mettant en scène Luciano Castelli, dont LUCIANO I (acrylique, 1976) doublant son estimation haute (qui était déjà un prix record). Les occasions d’enchérir étant rares sous cette signature, l’œuvre grimpait jusqu’à 1.3 m£. Le même jour, Sotheby’s frôlait un autre record pour une Conversation Piece en bronze de Juan MUÑOZ. Cette pièce unique, en collection privée depuis 1993, figurant un père tendrement penché sur son fils, a ému les enchérisseurs qui ont livré bataille jusqu’à 2.7 m£. Un an plus tôt, non pas deux mais six bronzes à taille humaine de l’artiste, Conversation Piece III, partait pour un prix proche, un record de 2,9 m£ (4,3 m$, Sotheby’s le 12 mai 2010). Citons encore, le Declining nude de Glenn BROWN, désormais second sur le podium des enchères de l’artiste à 1.1 m£ derrière Dali-Christ vendu 1,25 m£ au marteau de Christie’s le 30 juin 2010.Autres ventes réussies : Lichtfeld de Günther UECKER, estimée 300 000-400 000 £ et vendue 620 000 £ ou l’Abstraktes Bild de Gerhard RICHTER. Garantie par Sotheby’s, cette dernière est partie pour 6.4 m£.

Chez Christie’s : première envolée dès le premier lot avec la troublante sculpture de Dinos & Jake CHAPMAN, Two Faced Cunt. Son passage par la fameuse exposition Sensation de Charles Saatchi est l’estampille qui l’a propulsé au triple de son estimation (60 000£). Puis, les meilleures enchères ont récompensé, outre Warhol, Martial RAYSSE dont on attendait un record avec L’année dernière à Capri (titre exotique) estimée 1-1,5 m£. Ce fut chose faite au triple des attentes ! L’œuvre, d’une qualité exceptionnelle, est partie pour 3.6 m£.
Des records furent signés pour Jenny SAVILLE (Branded, 1.3 m£), Miquel BARCELO (Tres equis, 1.1 m£) et Adriana VAREJAO dont la revisitation sanguinolente des fentes de Lucio FONTANAParede com Incisões a la Fontana II (Wall with Incisions a la Fontana II) s’est vendue 950 000 £.

Quelques heures après des ventes d’art contemporain aux résultats forts, 70% des votants de l’AMCI (Art Market Confidence Index) affichent la ferme intention d’acheter des œuvres d’arts. Les acteurs du marché de l’art l’ont décidé : le secteur haut de gamme est reparti !

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK