Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Art conceptuel – L’esprit d’abord !

[11/10/2007]

 

Leonard de Vinci l’affirma déjà au XVème siècle, l’art est « Cosa mentale », chose mentale. Cinq siècles après ce postulat, des artistes posèrent le primat du concept face à la réalisation de l’œuvre et au savoir-faire de l’artiste. L’œuvre devint le témoignage d’une idée. Née officiellement dans les années 1960, la tendance conceptuelle perdure aujourd’hui, affichant un ton neutre et des messages se voulant clairs.

Après huit années de marasme, l’art conceptuel commença à émerger de son agonie en 1999. Depuis, la hausse des prix fut quasi constante et le mouvement retrouva même la bonne santé de 1990 en septembre 2007.

Historiquement, le mouvement prit racine aux Etats-Unis avec des artistes comme Sol LEWITT, Robert MORRIS, Donald JUDD et Joseph KOSUTH. La tendance perdure au XXIème siècle avec des œuvres très diversifiées allant des aphorismes de Barbara KRUGER aux bandes de 8,7 cm de large de Daniel BUREN (BMPT).
Le théoricien du mouvement, Sol LeWitt, est décédé en avril dernier à l’âge de 78 ans. Il est fortement soutenu par les collectionneurs et affiche une hausse de prix de plus de 330% sur les 10 dernières années. La rigueur de ses sculptures modulaires séduit surtout les américains qui dispersent 47% de ses œuvres mais les français dégagent tout de même 5% du produit des ventes en vendant 3% des travaux de l’artiste. Son record fut signé à New-York, lors d’une vacation de Christie’s en novembre 2006 pour Wall Floor Piece #. Cette sculpture, en forme de pyramide tronquée et répétant le même module carré, décrocha 450 000 $, soit 351 000 €.

Cette enchère ne fait pas de Lewitt le plus coté. Il est largement détrôné par Donald Judd, fort d’une enchère spectaculaire de 8,750 millions de $ (6 455 750 €) décrochée en mai 2007 chez Christie’s NY ! L’œuvre Untitled (77-4 I Bernstein) est une stack (pile) de 1977 en acier et Plexiglas bleu. Ce record tomba tout juste 1 an après la dispersion historique, chez le même auctioneer, de 35 sculptures issues de la Fondation Judd. Pas moins de 5 enchères millionnaires furent signées lors de cette vente ! L’artiste est au plus haut, n’espérez pas emporter quelques traits au crayon ou à l’encre pour un projet sculptural à moins de 10 000 $. 2007 est par ailleurs une belle année pour l’art conceptuel qui renoue avec les prix de 1990, au pic de la bulle spéculative.

Là encore, son ami Sol LeWitt est plus abordable en dessin : nombre de ses feuilles sont accessibles pour moins de 5 000 € (plus de 60% de ses œuvres, tous médiums confondus, se vendent en deçà de ce seuil), mais des papiers bien datés sont rares et peuvent s’envoler comme l’encre «Six Variations using two Lines superimposed» qui décrocha 100 000 $ en février 2007 contre une fourchette d’estimation de 30 000-40 000 $ (75 730 €, 42,5×43,2 cm, Christie’s NY).

En matière d’art conceptuel, les amateurs choisissent en priorité des sculptures des années 60 et 70. Que les amateurs moins fortunés se rassurent, Robert Morris et Joseph Kosuth sont plus abordables que Sol LeWitt et Donald Judd. Autour de 10 000 €, ils pourront porter leur dévolu sur une sculpture tardive (1994) de Kosuth comme (This part obsure) adjugée 11 000 $, soit environ 8 700 € (Sotheby’s, NY) ou un multiple en verre (40 exemplaires) intitulé Arbeitszimmer R.Musil pour moins de 1 000 € comme ce fut le cas à Zurich le 21 juin dernier chez Germann (adjudication pour 1 200 CHF, soit 722 €). Robert Morris s’échange quant à lui entre 15 000 et 30 000 € en moyenne pour des œuvres de grandes dimensions, tandis que son relief Golden Memories édité à 17 exemplaires est 10 fois moins coté : Christie’s en dispersait un à New-York en février dernier pour 2 200$, soit moins de 1 700 €.

Parmi la génération suivante d’artistes conceptuels, de rares installations de Dan GRAHAM s’échangent aux enchères (9 furent proposées depuis 2000), pour lesquelles il faut débourser entre 20 000 et 50 000 €. Ses clichés sont plus nombreux et accessibles entre 3 000 et 6 000 € en moyenne, à l’instar des lots de photos dispersés à Paris (Christie’s) an avril 2006. Dans cette fourchette de prix, un aphorisme peint sur aluminium signé Jenny Holzer et édité à 5 exemplaires partit le 16 mars 2006 chez Christie’s NY (Untitled, Selections from the Living Series, adjugé 8 000 $, soit 6 651 €).

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK