Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Art Basel Miami Beach 2019 et Cie

[28/11/2019]

shutterstock_533364697(1)  Art Basel Miami Beach, Convention Center

Art Basel a su porter la foire d’art contemporain au maximum de son concept : ce n’est plus un salon, c’est un marathon! Pour la 18e édition de sa version américaine, l’effervescence va comme chaque année, s’emparer pour 72 petites heures de Miami au rythme d’expositions muséales, foires thématiques, shows et soirées de luxe, dont l’événement central rassemble plus de 4 000 artistes et 269 grandes galeries internationales, venues de 32 pays. Le Convention Center, entièrement occupé par Art Basel avait fait déjà l’objet en 2018 d’un programme de modernisation et d’agrandissement de 700 m$. Le fait est que cette foire, fondée en 2002 comme le premier “spin off” de l’édition européenne, a profondément changé le visage de la ville de Miami, avec de nombreuses ouvertures de galeries, l’installation de nouveaux musées et d’une kyrielle d’hôtels et de commerces de luxe. Les promoteurs immobiliers ont été les premiers à donner l’impulsion pour placer, presque ex nihilo, Miami sur la carte des circuits artistiques mondiaux. Craig Robins par exemple, promoteur et collectionneur, avait dès les années 1980 contribué à revaloriser le quartier Art Deco, avant de créer le fameux Design District, puis de lancer en 2005 l’évènement Design Miami, qui se déroule sous une tente en face du Convention Center.

shutterstock_559937842           Art Basel Miami Beach. Ugo Rondinone, Miami Mountain, Collins Park, South Beach

Car la ville de Miami et sa région porte des enjeux de globalisation important. Sur les 2,5 millions d’habitants de l’agglomération, la moitié est née en dehors des États-Unis. Art Basel Miami est ainsi devenue LA foire qui attire les collectionneurs des deux Amériques et au-delà, une clientèle de qualité et avertie, qui n’hésite plus à se déplacer en Floride, quitte à délaisser d’autres rendez-vous d’Amérique du Nord. Les galeries, dont certaines sont présentes aux trois shows Art Basel en Suisse, USA et Hong Kong, espèrent ainsi capter les acheteurs des deux continents : plus de la moitié des exposants sont présents à la fois en Amérique du Nord et du Sud. Cela permet une vue d’ensemble unique sur ce que cette partie de l’hémisphère peut offrir, mettant l’accent sur l’art latino américain avec une vingtaine de nouvelles recrues comme la Galerie Agustina Ferreyra (Mexico City) ou Parker Gallery (Los Angeles).

Cette année, les sections à l’honneur regroupent notamment “Meridians”, un nouvel espace habité d’une trentaine de sculptures monumentales, installations vidéo ou performances, sous la responsabilité de Magalí Arriola, directrice du Museo Tamayo de Mexico. La Galerie Petzel présentera ainsi un pavement de plus de huit mètres composé de toiles laquées, If Love had wings : A Perpetual Canon (1972) de l’artiste Allan MCCOLLUM (1944), dont la cote revient au plus haut niveau en salles des ventes. Son Collection of Thirty Plaster Surrogates a trouvé preneur en mars dernier chez Christie’s Londres pour plus de 156 000 $.

 AM_16_031_HiRes   Allan McCollum, If Love Had Wings: A Perpetual Canon, 1972 © Courtesy of the artist and Petzel, New York

“Positions” est la section de référence des galeries qui peuvent individualiser un projet ou un artiste. La galerie danoise Christian Andersen immergera les visiteurs dans les compositions d’Astrid SVANGREN (1972). L’artiste suédoise retourne littéralement l’oeuvre d’art et en isole les éléments constitutifs (peinture, toile, brosses, outils) pour les réarranger dans un environnement devenu très poétique.

L’actualité artistique sera mise en vedette dans la section “Nova” : les œuvres de Cinga Samson, de Maia Cruz Palileo ou Dike Blair ont été réalisées dans l’année en cours et sortent à peine de leur atelier. Tout au long de ce marathon de trois jours, Art Basel accueillera également des talks d’artistes, et des conférences d’experts centrées sur les problèmes de fraude à l’échelle mondiale ou sur la responsabilité de l’art dans la lutte contre le déni du dérèglement climatique.

Miami Scope

2. Entrance

Célébrant sa 19e édition, Scope Art Fair Miami Beach ré-emménage dans ses pavillons sur le sable d’Ocean Drive et de la 8e rue. Concentrant l’intérêt des professionnels et des amateurs pour les jeunes galeries et la génération émergente d’artistes, l’événement accueillera 134 exposants au sein d’un ambitieux programme incluant remise de prix, attributions de bourses et surtout OASIS, un projet expérimental et multi-disciplinaire mettant en valeur des installations grands formats, des performances musicales, des initiatives sur le bien-être et des conférences. La foire présentera également FOCUS | ART CHINA, la première exposition d’Art contemporain chinois à Miami, promouvant des œuvres de qualités muséales d’artistes reconnus ou plus jeunes, dans toutes les disciplines.

Ethan Cohen Gallery, Lan Zhenghui, Ink on Paper, 2019   FOCUS | ART CHINA : Courtesy of Ethan Cohen Gallery, LAN Zhenghui (1959), Ink on Paper, 2019

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK