Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

A l’heure de la Fiac

[18/10/2016]

Les hésitations temporaires du Marché de l’Art et les incertitudes relatives au Brexit relancent la compétition entre Londres et Paris. L’an dernier, La Fiac avait attiré un peu plus de 70 000 visiteurs ; la Frieze de Londres quelques 100 000 amateurs. L’affluence de la Fiac révèlera bientôt la tendance et nous dira si Paris maintient son attractivité face à sa concurrente…

Logée dans la nef du Grand Palais, à l’emplacement même où se tenait historiquement le Salon Officiel et le Salon des refusés, la Fiac (Foire internationale d’art contemporain) bénéficie toujours de l’aura parisienne. Pour sa 43ème édition du 20 au 23 octobre 2016, la Fiac réunit 183 des plus prestigieuses galeries au monde, venues de 26 pays. La domination des grandes sociétés occidentales est claire, avec 55 galeries françaises, 34 américaines, 14 anglaises et autant d’italiennes.

Deux semaines après avoir exposé sur la prestigieuse Frieze de Londres, de grandes galeries ne manquent pas de se présenter aussi au Grand Palais de Paris. Gagosian, David Zwirner, Sadie Coles, Massimo de Carlo et Marian Goodman travaillent sur les deux foires. De grandes galeries anglaises – Lisson, Simon Lee, White Cube – font aussi le déplacement à Paris. Certaines ont choisi de se concentrer sur la Fiac plutôt que la Frieze, dont Blum & Poe, Calier-Gebauer, Continua et Paula Cooper. Cette année toutefois, la grande galerie Suisse Hauser & Wirth a privilégié la Frieze à la Fiac. L’influence de cette galerie n’a pourtant jamais été aussi forte. Au sommet du Power 100 d’Art Review en 2015, elle a récemment inauguré un nouvel espace à Los Angeles.

Pour répondre à la demande et afficher des œuvres plus prospectives, la Fiac proposait l’an dernier un événement annexe permettant d’accueillir des galeries supplémentaires hors du Grand Palais. Nommée l’Officielle, cette foire « off », officielle de la Fiac, qui attirait 13 000 visiteurs l’an dernier à la Cité de la Mode et du Design, est malheureusement suspendue cette année… Une décision qui trahit les difficultés rencontrées actuellement par l’ensemble des acteurs du Marché de l’Art. En effet, de nombreuses foires (une vingtaine) ont déjà été annulées depuis le début de l’années 2016. L’heure n’est plus à la profusion des évènements mais au recentrage, un constat positif face à la prolifération des foires dans le monde dont la qualité laissait parfois cruellement à désirer…

Programme de performances, conférences thématiques, Hors les murs dans trois lieux emblématiques de la capitale (le Domaine national du Louvre et des Tuileries, le musée national Eugène Delacroix et la Place Vendôme), inauguration du nouveau festival Parades for FIAC viennent étayer l’édition 2016. Cette année encore, un prix Marcel Duchamp est décerné par l’ADIAF (l’Association pour la Diffusion de l’Art International Français). Ce prix a déjà été révélé de nombreux artistes, célèbres depuis lors, parmi lesquels Thomas HIRSCHHORN, Dominique GONZALEZ-FOERSTER, Tatiana TROUVÉ ou encore Latifa ECHAKHCH.

Majoritairement ancrée sur les valeurs, la Fiac se veut également révélatrice de talents.
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK