L'actualité du marché de l'art de Thomas STRUTH (1954)

Le dernier rapport d'Artprice

Sommaire ArtMarket® Insight

Les succès photographiques de Paris à New York [22/11/2019]

Comme chaque année au mois de novembre, la capitale française a mis la photographie sur le devant de la scène à travers de nombreuses manifestations. Plusieurs institutions culturelles parisiennes se sont mises au diapason de Paris Photo, avec des expositions exceptionnelles pendant la foire, les maisons de ventes ont proposé des vacations dédiées, et les […]

Le Top de la photographie [29/04/2016]

Le vendredi c’est top! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement thématique afin de découvrir les plus importantes pièces adjugées en salles de ventes. Cette semaine, le classement fait le point sur le marché de la photographie.

Hommage au couple Becher [20/10/2015]

Les Becher. Ainsi avons-nous pris l’habitude de désigner le couple de photographes qui a immortalisé les architectures industrielles, comme autant de sculptures anonymes. Les Becher ont, dans une vocation encyclopédique,

FIAC 2011 – Le Bilan [25/10/2011]

La 38ème édition de la FIAC vient de se clôturer. Près de 21 pays représentés, 168 galeries, près de 70 000 visiteurs, la FIAC 2011 fut un véritable succès.

LA PHOTOGRAPHIE ALLEMANDE – De la réalité à la fiction [10/05/2006]

Bernd et Hilla Becher sont les maîtres de la photographie objective en Allemagne. Leur approche réfute l’anecdote et se concentre sur l’inventaire des « sculptures industrielles » anonymes qui peuplent notre environnement. La radicalité de leur travail documentaire eût un impact fort sur leurs élèves tels que Andreas Gursky, Thomas Ruff, Thomas STRUTH, ou Candida HÖFER. Cette nouvelle génération a digéré les leçons des Becher et s’émancipe parfois de la capture objective en truquant leurs images. Dans les ventes aux enchères et sur les cimaises des musées, elle est souvent davantage estimée.

La photographie contemporaine : +35% [21/03/2005]

Au cœur des années 90, les collectionneurs n’entrevoyaient la face spéculative de l’art que sur un seul médium: la peinture. Mais avec une demande accrue et le renouvellement artistique, d’autres supports de création se sont révélés tout aussi rentables, si ce n’est plus que les tableaux. Ainsi, le marché de la photographie, en plein essor depuis cinq ans, est maintenant particulièrement porteur.

L’art contemporain international porté par Phillips De Pury et Luxembourg [23/11/2003]

Le marché de l’art contemporain se porte plutôt bien. Les dernières grandes ventes de l’année en confirment la tenue. Les investisseurs américains les plus fortunés continuent de soutenir l’art actuel. A New York, les records enflamment les salles, et pas uniquement pour des artistes américains.

Photographie contemporaine : la montée du soleil levant [03/08/2003]

Très appréciée des plus jeunes générations de collectionneurs d’art, la photographie contemporaine affiche une hausse des prix de 92% en moins de 6 ans, soit une progression annuelle de 12,7% ! Ce mouvement spéculatif fut longtemps l’apanage des photographes de renom allemands et américains, mais depuis quelques mois, il semblerait que le marché soit davantage soutenu par des artistes moins réputés et de nationalités variées.

Où en est le marché de l’art contemporain en France ? [30/06/2003]

En 2002, grâce à la réforme des commissaires-priseurs, la France a gagné des parts de marché sur les ventes aux enchères. Elle a généré 8,6% du chiffre d’affaires mondial contre à peine 7% un an avant. Pourtant, cette progression n’a pas bénéficié au marché de l’art contemporain. La France n’a généré que 4,5% du produit des ventes d’art contemporain en 2002.

La photographie contemporaine : hausse des prix sur un marché plus sélectif et transparent [13/06/2002]

Sur ce secteur attirant les collectionneurs les plus jeunes, les cotes se lient, se renforcent et se brisent au fil des ventes. Particulièrement instable, la valeur des photographes contemporains n’a cessé de croître ces dernières années. Elle reste sensible aux mouvances économiques et au jeu spéculatif. La qualité de ces artistes n’est pas encore ancrée dans l’histoire de l’art, ni dans celle du marché. La sélection est particulièrement rude. L’engouement général des collectionneurs a fait monter bien des jeunes artistes sur les marches de la gloire…

Espace partenaires