INVADER (1969)

SPACE INVADER
Autres identifications possibles : d'après, attribué

Invader est le pseudonyme de Franck Slama, street artiste français né en 1969. Diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, il est mondialement connu pour ses Space Invader, détournant au moyen de tesselles de céramique les pixels du jeu vidéo.

Sa démarche procède d’une « invasion » sauvage de l’espace urbain, pour décontextualiser l’art et surprendre le public. Invader, qui revisite de nombreux thèmes de la culture populaire, de la Joconde à la panthère Rose, a inventé le Rubikcubisme lui permettant de porter en 3D le rapport entre pixel et mosaïque. Il apparait en 2010 dans le film Faites le mur ! réalisé par Banksy et filmé par Mr Brainwash. En novembre 2011, l’une de ses œuvres figurant Astro Boy, TK_119, 2014 dépassait pour la première fois le million de dollars aux enchères, chez Sotheby’s New York. Ses œuvres sont repertoriées et géolocalisées dans la base de donnée officielle de l’artiste.

ArtMarketInsight

Une vente « hongkongaise » (derrière son écran) bien plus fructueuse qu’on ne le pensait, des transactions fluides, de nouveaux acheteurs, et des niveaux d’enchères en hausse… la bascule aux ventes « en ligne seulement » porte ses premiers fruits. Attardons-nous cette semaine sur la stratégie et les (bons) résultats de Sotheby’s, qui devance ces concurrentes dans la dynamique […]

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Cette semaine, observons la réception de l’art contemporain français outre-atlantique. Entre la fin du XIXème siècle et la première moitié du XXème siècle, le mythe de l’artiste moderne et de toutes les avants-garde s’est construit sur le formidable […]

La société de ventes Sotheby’s a de quoi se satisfaire. Ses cessions hongkongaises se déroulent bien. La dernière en date, Boundless: Contemporary Art qui se tenait le 11 juin 2015, a conduit près de 60 % des œuvres au-dessus des estimations hautes.

Nés dans les années 60 des rues de New York, portés par le goût du défi et une certaine marginalité, tags, graffitis et pochoirs ont fait entrer la culture urbaine dans les salles des ventes et sur les murs des collectionneurs. Le Street art est à la mode et a gagné ses lettres de noblesse via de multiples expositions dans de vénérables lieux à travers le monde tels la Tate Modern de Londres (Street art, 23 mai-25 août 2008) ou le Grand Palais de Paris (Tag au Grand Palais, 27 mars-26 avril 2009).