Bernd & Hilla BECHER (1959)

THE BECHERS

Oeuvres en salles de ventes

Photo 1

ArtMarketInsight

La semaine de la photographie (souvent qualifié de Mois de la photographie) est toujours un temps fort en France, tant les amateurs sont nombreux et croissants. Aujourd’hui, Paris

Les Becher. Ainsi avons-nous pris l’habitude de désigner le couple de photographes qui a immortalisé les architectures industrielles, comme autant de sculptures anonymes. Les Becher ont, dans une vocation encyclopédique,

Bernd et Hilla Becher sont les maîtres de la photographie objective en Allemagne. Leur approche réfute l’anecdote et se concentre sur l’inventaire des « sculptures industrielles » anonymes qui peuplent notre environnement. La radicalité de leur travail documentaire eût un impact fort sur leurs élèves tels que Andreas Gursky, Thomas Ruff, Thomas STRUTH, ou Candida HÖFER. Cette nouvelle génération a digéré les leçons des Becher et s’émancipe parfois de la capture objective en truquant leurs images. Dans les ventes aux enchères et sur les cimaises des musées, elle est souvent davantage estimée.

Au cœur des années 90, les collectionneurs n’entrevoyaient la face spéculative de l’art que sur un seul médium: la peinture. Mais avec une demande accrue et le renouvellement artistique, d’autres supports de création se sont révélés tout aussi rentables, si ce n’est plus que les tableaux. Ainsi, le marché de la photographie, en plein essor depuis cinq ans, est maintenant particulièrement porteur.

Après une année 2003 terne, le marché de la photographie est de nouveau en plein essor. A quelques semaines des prestigieuses ventes orchestrées par Sotheby’s, Christie’s et Phillips, Artprice fait le point sur l’un des segments les plus porteurs du marché de l’art.